Voici un groupe de chasseurs ayant réussi une belle chasse aux sangliers à la lance pendant l'occupation allemande du siècle dernier.

Il fallait mettre au ferme dans sa bauge l'animal repéré à l'aide d'un chien aboyeur pas trop mordant de telle sorte que le sanglier ne s'éclipse pas. Un chasseur courageux s'approchait à "bon vent" son épieu tenu fermement à deux mains. Immanquablement l'animal chargeait l'impudent, la lance déviait sur le groin et pénétrait dans l'encolure jusqu'au cœur, le sanglier était foudroyé. C'était une chasse alimentaire. Les temps étaient durs à l'époque car toutes les récoltes et animaux étaient réquisitionnés par l'occupant.

Retour de chasse au sanglier (Hiver 1942-1943)

Deux animaux ont été capturés. On peut voir la détermination des chasseurs accroupis qui brandissent chacun un couteau.

De gauche à droite, accroupi: oncle Denis(1),debout: son frère Lucien(4) qui est devenu mon Beau père car j'ai épousé une de ses filles (Fée du logis).

J'ai eu droit maintes fois au récit détaillé de ces exploits au cours de retrouvailles et repas familiaux.

De ce groupe de jeunes hommes habitants Donnemarie (Haute-Marne),qui défiaient l'occupant :la chasse étant interdite, il ne reste qu'un survivant.